Sur Linkedin,
Le logiciel
Fait des propositions
De noms
De contacts
De collègues
D’autrefois
Et d’amis.

Sur Linkedin,
il voit
Après
S’être inscrit
des
centaines
de visages
Qu’il côtoyait
Avant
Chaque jour
Et
qu’il
N’avait plus vus
Et qui
D’un coup
Réapparaissent
10 ans plus tard :
Changés
Evolués
Grandis
parfois… vieillis.

Sur Linkedin,
Il revoit
Une amoureuse
Une amie
Sexy
des collègues
Compagnons autrefois
de galère
Et
Des gens
En
entreprise
Comme
des hyènes
Et qui retombent
Sur leurs pieds
Dans cette société
Toujours
Comme des chats.

Sur Linkedin,
Il revoit
Tous ces gens
Souriants
Avec des noms
De fonction
Qui sonnent élaborés
Pour les adultes
Et sans signification
Pour les enfants.

Sur Linkedin,
Il revoit
Tous ces gens
Souriants
Et
se demande
Sous leur costume
Seuls
Le soir
Combien
Véritablement
Sourient ?

Combien
Véritablement
Sourient ?

Sur Linkedin,
Il regarde
le visage
Maintenant
De son amoureuse
D’autrefois
Et de sa belle Amie
d’avant… Sexy.

Et de sa belle Amie
d’avant…
Sexy.